L’église de Steige

egliseSteigeEn relisant les manuscrits de M. l’abbé Théodore Nartz, curé de Steige de 1875 à 1883, nous pouvons noter au sujet de la construction de l’église actuelle :

« C’est une grande oeuvre que l’érection d’un temple : Steige l’éprouva. Rarement travail rencontra plus de difficultés que la construction de sa nouvelle église, difficultés d’entente préalable, difficultés d’exécution, difficultés d’achèvement. Que de déchirements ! Que de contestations ! Que de sacrifices ! Que de désappointement ! »

Le choix de l’emplacement

En ce milieu de XIXe siècle, l’évolution démographique pose des problèmes à la communauté chrétienne de Steige. L’église est trop petite pour une population en augmentation constante :

  • 1801 : 817 habitants
  • 1812 : 930 habitants
  • 1821 : 1021 habitants
  • 1826 : 1145 habitants
  • 1831 : 1221 habitants
  • 1851 : 1330 habitants
  • 1861 : 1400 habitants

Pendant des années, les Steigeois vont se diviser en deux camps :

ceux qui veulent agrandir l’ancienne église sur l’emplacement de la chapelle actuelle ;

ceux qui veulent en construire une nouvelle au milieu du village.

L’agrandissement pose des problèmes mais en définitive, c’est la solution la moins chère et la majorité de la population se rallie à cette solution qui a l’avantage de laisser l’église à proximité du presbytère construit en 1848. Néanmoins, l’idée de la construction d’un nouvel édifice, au milieu du village, réunit quelques chauds partisans. C’est finalement grâce au préfet, Monsieur Migneret, qu’est prise la décision de construire une nouvelle église. Il procède lui-même au choix de l’emplacement, à proximité des écoles :

« Ici, conclut le Préfet, j’autoriserai à bâtir ».

 

Pour plus de précision, se référer à l’article de Mr Roland MANGIN, actuel maire de Steige, dont sont extraites ces quelques lignes : « Histoire mouvementée de la construction de l’église de Steige 1853-1873 », annuaire de la société d’histoire du Val de Villé – 1985

 

 

L’église de Steige ne possède pas de grands trésors mais l’aménagement intérieur appelle quelques explications.

Les autels latéraux de Saint Joseph et de la Vierge, installés dans l’ancienne eglise en 1805 proviennent de l’abbaye d’Ebersmunster. En 1872 ces autels sont transférés à l’église actuelle et restaurés par M Klem de Colmar.

L’autel de la vierge est orné de trois statues représentant Marie avec l’enfant, Sainte-Catherine et Sainte-Barbe. Le médaillon peint à son sommet représente Saint-Benoît, fondateur de l’ordre des Bénédictins.

L’autel de Saint Joseph est également paré de trois statues personnifiant Saint-Joseph, Saint-Sébastien et Wendelin, tandis que Ste-Scholastique fondatrice des moniales bénédictines figure en médaillon.

 

 

Lors de leur installation en décembre 1872, les orgues subissent les méfaits de l’humidité et deux restaurations dont la dernière en 1982/83 sont nécessaires pour leur donner la valeur et l’éclat d’aujourd’hui. La réception des orgues fut faite par deux experts : Eberlin organiste à Sélestat et Stoeckhausen expert choisi par la commune. Il est à noter que tous les instituteurs de la vallée ont assisté à leur inauguration.

La chaire, réalisée en 1879, est l’oeuvre de M Klem de Colmar moyennant la somme de 3500 F. Son corps est en hexagone et chaque petite statue placée sous un portique représente les 4 évangélistes.

La chaire de l’ancienne église qui servit jusqu’en 1879 fut restaurée aux frais de l’abbé Nartz et donnée à l’église d’Obenheim.

La grille à l’entrée du choeur ainsi que l’ancien « banc de communion » sont en fer battu et ont été réalisés par l’atelier Metz & Fils de Dambach-la-ville en 1877.

 

 

Lorsque nous contemplons l’imposante façade de l’église de Steige, nous admirons, placée dans sa niche une statue du Christ bénissant le village et tenant le globe terrestre de la main gauche. Cette statue, sculptée par Gachon, un artiste de Villé dans un bloc de grès de Wasselonne a été installée le 24 août 1879. Le curé Nartz, en souvenir du jubilé du pape Léon XIII la bénit le 19 octobre.

 

Le sort de l’ancien édifice :

M le curé Espel a repoussé le plus longtemps possible la démolition de l’ancienne Eglise. Ainsi, pendant quelques années, elle a servi de lieu de culte, malgré son état de délabrement, conjointement avec l’Eglise neuve. La démolition est commencée le lundi des Rogations 7 mai 1877.

L’église est rasée sauf le choeur qui sert de chapelle mortuaire, la tour et le clocher sont édifiés en août 1877. Les jambages et le fronton sont ceux de l’ancienne église. La toiture est terminée pour la Toussaint de 1877. L’aménagement intérieur (escalier, restauration de l’autel, peinture) est terminé pour le 20 avril 1878, veille de Pâques.

 

Aucun événement à venir prochainement.

Abonnez-vous à la lettre d´information en remplissants le formulaire ci-dessous.
Un e-mail de confirmation vous sera envoyé.